cinq morts dans la collision d’un ULM et d’un avion de tourisme

cinq morts dans la collision d'un ULM et d'un avion de tourisme
Un ULM en vol. Illustration. — Chameleons Eye – Rex Sipa

Edit : Cet article a été mis à jour dimanche à 13h, après la découverte d’un cinquième corps, modifiant le nombre de personnes décédées dans l’accident.

Cinq personnes sont mortes samedi après-midi dans la collision d’un ULM, qui transportait deux personnes, et d’un
avion de tourisme, qui en comptait trois, à Loches (
Indre-et-Loire), a-t-on appris auprès de la préfecture. Le corps du cinquième passager, longtemps recherché et porté disparu, a été finalement découvert « dans la carcasse de l’avion. Il s’agit d’une zone difficile d’accès, puisque l’avion a atterri dans un roncier sur un arbre. Les enquêteurs ont progressé doucement », a déclaré le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin.

« Un petit ULM transportant deux personnes et un avion de tourisme de type DA40 transportant trois personnes se sont télescopés aux alentours de 16h30-17h, le premier atterrissant sur la clôture d’une maison à Loches, sans faire de victime supplémentaire, le second à plusieurs centaines de mètres dans un secteur inhabité », a indiqué Nadia Seghier, secrétaire générale de la préfecture d’Indre-et-Loire. « Le pilote de l’avion a 75 ans, ses deux passagères 28 et 30 ans. Le pilote de l’ULM a 66 ans et sa passagère 50 ans », a précisé Grégoire Dulin, ajoutant qu’il n’y avait « pas de lien de parenté » entre ces personnes.

Les raisons de l’accident encore inconnues

Une cinquantaine de pompiers se sont rendus sur place ainsi qu’une trentaine de gendarmes pour mettre en place des déviations routières. « Des agents des services des urgences aéronautiques de Lyon ont été mobilisés dans un premier temps pour localiser l’avion qui a été retrouvé rapidement », a précisé la préfecture.

Une enquête a été ouverte pour homicide involontaire. Elle a été confiée à la brigade de gendarmerie des transports de Roissy et de Brest, ainsi qu’au groupement de gendarmerie d’Indre-et-Loire.

« Peu d’éléments fiables », selon le procureur

Selon un témoignage recueilli par l’AFP, la zone de l’accident est totalement bouclée par les gendarmes et les voisins ont été priés de rester chez eux. Selon ce témoignage, l’ULM a atterri sur le compteur électrique de l’habitation et a pris feu. Les occupants de la maison sur la clôture de laquelle s’est écrasé l’ULM n’étaient pas sur place au moment de l’accident. Il s’agit d’une zone pavillonnaire bordée par une route très fréquentée, au sud du centre-ville.

La maison des associations de Loches a été ouverte pour accueillir les corps des victimes et y constituer une chapelle funéraire. Une cellule médico-psychologique de soutien aux familles va être mise en place.

Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *