« Je n’allais pas changer juste pour donner une image qui n’était pas la mienne », relate Angélique

« Je n’allais pas changer juste pour donner une image qui n’était pas la mienne », relate Angélique


Angélique ne franchira pas les portes de la finale de « Koh-Lanta » — © Laurent Vu/ALP/TF1
TF1 diffusait ce vendredi la demi-finale de Koh-Lanta : Les 4 Terres.
Alors qu’elle croyait être en sécurité grâce à son alliance, Angélique a été éliminée par le trio de garçons restants.
La candidate se confie à 20 Minutes sur les péripéties de cet épisode et fait le bilan de son aventure.

Sa présence en demi-finale de Koh-Lanta relève presque du miracle. Mais Angélique a pu compter sur une bonne étoile nommée Lola pour terminer son aventure aux portes de l’épreuve d’orientation. Le binôme, qui n’a pas toujours fait l’unanimité sur le camp ou auprès des téléspectateurs, a signé sa perte après une mauvaise décision lors de l’épreuve de confort du treizième épisode diffusé ce vendredi sur
TF1. Pour 20 Minutes, Angélique fait le bilan de son parcours.

Quand Denis Brogniart dépouille le troisième bulletin à votre nom, vous dites « OK… » A quoi pensiez-vous à ce moment-là ?

Je me suis dit « ça y est c’est moi qui sors. » C’est la fin de mon aventure. C’est une bonne stratégie des garçons et ce qui était drôle, c’est qu’on en parlait juste avant avec Denis [Brogniart] et on rigolait. Au final, on est ridicules parce qu’ils ont été très stratèges.

C’était un coup que vous n’aviez vraiment pas vu venir ?

On avait baissé la garde, on avait confiance mais dans Koh-Lanta, il ne faut pas faire confiance. Je le savais. La seule en qui j’avais confiance, c’était Lola. Après le confort que j’avais gagné, j’étais apaisée et j’avais baissé mes armes sur les stratégies.

Parlons de cet exploit sur l’épreuve du tir à l’arc… En réalité, vous savez viser et vous l’avez caché à tout le monde ?

Je savais qu’on allait me dire ça mais pas du tout (rires) ! Je n’avais jamais tiré à l’arc, je n’ai pas compris. Je n’ai pas joué de rôle, j’étais vraiment surprise par cette flèche qui est allée au milieu du rond et ça se voit.

Avec Lola, vous avez eu deux conforts. Est-ce que ça change vraiment la donne sur le long terme ?

Avoir des conforts, ça fait vraiment du bien au moral. Rien que le fait de partir de l’île, peu importe le confort, ça fait du bien. Pour en avoir perdu, c’est très dur psychologiquement. Entendre quelqu’un qui raconte son confort, ça fait vraiment mal. Ça nous donne encore plus l’appétit, c’est horrible.

On a vu plusieurs candidats dire que vous vous laissiez vivre, que vous ne participiez pas à la vie sur le camp. Est-ce que c’est aussi votre impression ?

Totalement. J’avoue que je suis allée à Koh-Lanta sans l’esprit d’aventurière. J’habite dans mon 20 m2 à Paris, je ne me suis pas entraînée à faire du feu. C’est vrai qu’aller chercher le bois, ce n’est pas ce que je préférais. Après, j’aimais bien faire à manger, c’est d’ailleurs pour ça que je râle contre Alix. Par contre, chercher du bois et aller dans la forêt, je ne le faisais pas. Je suis comme ça et je n’allais pas changer juste pour donner une image qui n’était pas la mienne. Ça peut être très détestable mais je n’allais pas m’inventer une vie à aller chercher du bois juste pour l’image.

Quelle a été votre réaction le premier jour de l’aventure lorsque vous avez découvert que vous faisiez partie de l’équipe du Nord, alors que vous vivez à Paris ?

Je suis Parisienne actuellement mais je suis originaire du Sud donc c’était vraiment drôle, je me suis demandé ce qu’il se passait, ça a remis toute mon identité en question (rires). J’étais avec des nordistes avec la baraque à frites, les corons, mais au final, j’ai adoré mon équipe du Nord. J’ai un peu voyagé à travers eux.



Ссылка на источник

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!