un policier en garde à vue après la mort d’une femme lors d’un contrôle

un policier en garde à vue après la mort d'une femme lors d'un contrôle


Illustration de la police. — SYSPEO / SIPA
Que s’est-il passé vers 1h30 du matin dans la nuit de dimanche à lundi avenue du Maréchal-Soult à
Bayonne ? Une femme de 37 ans a été tuée par un policier lors d’un contrôle routier. La victime a refusé d’obtempérer et la police a dû ouvrir le feu selon les premières explications du procureur de la République. Un agent a même été percuté et blessé au genou.

Jérôme Bourrier précise que les « circonstances de l’ouverture des feux restent encore à préciser ». Selon nos informations, la victime était connue des services judiciaires pour des affaires de délit de fuite, de menaces de mort et de vol. Elle roulait dans un couloir de bus et faisait des embardées quand des policiers ont voulu la contrôler. Elle a alors refusé d’obtempérer et a accéléré. Ils sont parvenus à la rattraper et la bloquer.

Trois d’entre eux sont descendus du véhicule. Soudain, elle a de nouveau accéléré et percuté l’un d’eux au niveau des genoux. L’un d’eux a alors ouvert le feu à trois reprises, touchant la victime à la nuque. Elle a été transportée à l’hôpital et est décédée une heure plus tard.

L’IGPN saisie

Le policier, auteur des tirs, a été placé en garde à vue, comme le veut la procédure. L’antenne de police judiciaire de Bayonne ainsi que l’IGPN – la police des polices – ont été cosaisies. Une enquête a été ouverte « pour tentative d’homicide sur policiers » et une autre est menée par l’IGPN, pour « homicide par personne dépositaire de l’autorité publique » pour comprendre dans quelles conditions le policier a tiré. Le procureur de la République a prévu de communiquer sur cette affaire dans la journée.

Une faute ?

3,9K

partages



Ссылка на источник

error: Content is protected !!